Les maux du corps sont les mots de l’âme

On ne doit pas guérir le corps sans chercher à guérir l'âme

Il y a 2400 ans, Platon disait « Les maux du corps sont les maux de l’âme. Ainsi, on ne doit pas chercher à guérir le corps sans chercher à guérir l’âme » 

Dans la vie de tous les jours, notre corps nous murmure des choses, mais nous n’avons pas toujours le temps ou l’envie d’écouter. Alors, notre cerveau s’adapte, il compense la fatigue, le stress, les contrariétés, le chagrin et puise dans nos ressources pour tirer le boulet que nous trainons au pied. De cette manière il temporise et met le mal en sommeil.

Mais le premier jour de vacances, notre cerveau se relâche et notre corps comprend que c’est le moment de dire « stop ».

Enfin, notre cerveau est disponible pour écouter notre corps. C’est précisément à ce moment que nous tombons malade. Il tire le signal d’alarme ! Et c’est là que nous commençons à « avoir mal ». Eh oui, le mal-a-dit !

C’est quoi somatiser ? Définition. 

Traduire des conflits psychiques en troubles somatiques, en maladies fonctionnelles. Avoir mal, somatiser ses conflits, sa déception, son deuil, sa peur.

Processus inconscient visant à transférer, transformer des difficultés affectives en troubles somatiques fonctionnels: céphalées, migraines, dysphagie, rhumatismes, eczéma, etc.

Source : https://www.cnrtl.fr/definition/somatiser

Tout est dit !

Vous restez incrédule ? Et pourtant les expressions imagées de la langue française nous apportent la preuve du lien intuitif entre le corps et les émotions… En voici l’illustration :

« Ça tourne dans la tête » et on s’étonne d’avoir mal à la tête ?

« Vous serrez les dents » pour éviter de craquer et vous-vous étonnez d’avoir mal aux dents ou d’avoir la nuque rigide, d’avoir mal aux cervicales.

C’est « dur à avaler », on a « l’estomac noué », ça nous met « la rate au court-bouillon », vous-vous faîtes « de la bile », on a « la peur au ventre » et on s’étonne d’avoir mal à l’estomac, des problèmes de digestion ? Je poursuis ? …

C’est « lourd à porter », on en a « plein le dos » et on s’étonne d’avoir des courbatures ou d’être bloqué du dos ? « J’aurais besoin de souffler ! », c’est vous ou votre corps qui aurait besoin de prendre un grand bol d’air ? …

« Je suis mal dans ma peau » et justement vous trainez un eczéma, un psoriasis depuis des années ou une dermatose se déclare.

Les maux du corps sont les signaux d’alarme de notre inconscient qui veille en permanence sur notre santé en nous demandant de prendre soin de notre corps. Alors écoutons notre corps et écoutons ce que Platon nous dit depuis 2400 ans.

Aller voir notre médecin pour faire un diagnostic médical, identifier une possible pathologie physique, c’est du bon sens. Et il nous donnera probablement un traitement pour nous soulager.

Mais pour notre âme, le médecin n’est souvent que de peu de secours.

La cause profonde de nos maux physiques est peut-être située sous nos cheveux. Vous voyez ce que je veux dire ?